Deux jours de concerts inoubliables pour des fans en délire. Le weekend du 24-25 mars 2018 a été pour le groupe AmbondronA et pour ses fans un véritable succès. Antsahamanitra, lieu du spectacle, a littéralement été envahie par une marée humaine.

Les deux concerts d’AmbondronA théâtre d’un lot de surprise

AmbondronA mars 2018. Un nouveau répertoire, une ambiance explosive, des feux d’artifices… Les deux concerts d’AmbondronA qui se sont tous deux joués à guichet fermé ce weekend dernier à Antsahamanitra ont été le théâtre d’un lot de surprise pour des fans en délire. Durant trois heures trente de concert, six heures au total durant les deux jours, les cinq membres du groupe d’AmbondronA ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour satisfaire un public insatiable.

Le répertoire a été totalement rénové et différencié durant ces deux jours. A part les grands classiques qui sont joués à chaque concert depuis leur début en 2001 et qui ont fait leur renommée, entre autres “Ajanony”, “Eny sa tsia”, “Aleo aloha”, “Mankasitraka”…, des titres qui n’ont pas été rejoués depuis plusieurs années ont été reprises. Parmi ces chansons, “Sainonao”, “Taiza moa”, “Tiako ianao”, “Tafandria mandry”, “Olom-banona”… Un renouveau qui a ajouté du peps à l’ambiance, au grand plaisir d’un public multigénérationnel.

Ambondrona mars 2018

Les gars du groupe AmbondronA ont donné le meilleur d’eux-mêmes durant deux jours de concert, à Antsahamanitra.
cc: Book News Madagascar

Insatiable, le public ne s’est pas contenté de chantonner avec le groupe. Sautillements, cris et larmes de joie, débordant d’énergie, le public a été à la limite de l’euphorie. Le “Avereno kely ‘ndray mandeha”(1) n’a cessé d’être scandé. Parmi les chansons qui ont mérité un “bis”, le dernier titre produit par le groupe il y a un mois, “Maraina vao”, déjà apprécié par un public fidèle au pop rock de ce groupe mythique.

Des fans survoltés

Parmi les faits observés depuis ces 17 années durant laquelle le groupe AmbondronA a régné sur la scène pop rock malagasy figure l’effervescence croissant que les fans démontrent pour ce groupe.

Ambondrona mars 2018

Beranto (solliste d’AmbondronA, à gauche) et Honty (bassiste d’AmbondronA, à gauche), jouent côte-à-côte avec leurs guitares respectives.
cc: Book News Madagascar

A chaque annonce de dates de concerts, notamment faite par le groupe sur leur page Facebook, une extasie sans précédent saisit les fans sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la vie réelle. Les queues devant les points de vente durant les ventes de billets ne cessent de gonfler. Des fans viennent faire la queue dès 5 heures 30 du matin. De même, les jours de concerts, les spectateurs font la queue au crépuscule. Les billets s’épuisent deux ou trois jours après leur sortie. Cette effervescence, le groupe affirme le partager, lui aussi.

“C’est un amour réciproque”, a affirmé Beranto (guitariste du groupe), lors du concert, samedi dernier.

Au fil des années, cependant, un problème a été remarqué. Le “marché noir” des billets ne cesse d’exister et de nombreux fans sont victimes de cette vente “illégale” de billets, c’est-à-dire qu’un réseau de personnes achètent un grand nombre de billets dans les points de vente à prix normal et les revendent à des prix exorbitants le jour du concert ou quelques jours avant le concert. Un problème qui décourage certains spectateurs.

Tiasy

(1) “Avereno kely ‘ndray mandeha”: “Encore une fois”, littéralement. Expression malagasy pour exprimer la demande de reprise d’une chanson lors d’un concert


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: