37 nouvelles startups malagasy ont été sélectionnées pour suivre une formation et un accompagnement donnés par le Fivmpama, au mois d’août 2017 dernier. Après six mois passés à s’aventurer sur le terrain, ces startups partent en ce début d’année à la conquête du marché national.

English version avalaible on https://www.booknewsmada.com/37-new-malagasy-startups/

Des startups malagasy soutenues

Vaonala, Créativeo, Profiler, Manjary… Ce sont des exemples de startups sélectionnées après voie de concours par le Fivmpama (Groupement des entrepreneurs malagasy) en collaboration avec le Bureau international du travail (BIT) et l’Organisation internationale du travail (OIT) pour recevoir une formation. Au total, 37 startups ont été formées au mois d’août dernier sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprise.

37 new startups

Eric Rajaonary, le Président du Fivmpama, a ouvert la cérémonie vendredi dernier à l’immeuble des Nations Unies Andraharo.
cc: Book News Madagascar

Fondées par de jeunes entrepreneurs en herbe, ces startups opèrent dans des domaines très variés : agriculture, huiles essentielles, textile, élevage, TIC, etc. L’on compte 18 entreprises de produits et 19 entreprises de services. Très prometteuses, elles représentent des modèles de créativité et d’innovation, et pourront contribuer à la croissance économique du pays dans les années à venir, comme l’a affirmé Christian Ntsay, Directeur bureau de Pays de l’OIT pour Madagascar, vendredi, lors de la cérémonie de présentation à Andraharo.

37 new startups

Christian Ntsay, Directeur bureau de Pays de l’OIT pour Madagascar, vendredi dernier à l’immeuble des Nations Unies Andraharo.
cc: Book News Madagascar

Le Fivmpama, le BIT  et l’OIT ont décidé de soutenir ces startups financièrement dans le cadre de leur formalisation. 94% des entreprises opérant dans l’informel à Madagascar, l’intégration du secteur informel dans le formel fait partie des priorités de l’Etat malagasy.

Problème de paperasses dans la formalisation

Actuellement, 12 des startups formées ont pu intégrer le secteur formel, comme l’a expliqué Mino Andriamijoro, le Président de la Commission Jeune auprès du Fivmpama.

37 new startups

Mino Andriamijoro, le Président de la Commission Jeune auprès du Fivmpama.
cc: Book News Madagascar

« Le principal problème de la formalisation pour ces jeunes réside dans la trouvaille d’un contrat de bail. Beaucoup d’entre eux souhaitent se formaliser mais ont un problème avec le contrat de bail. Ils nous demandent des solutions, mais jusqu’à lors, nous ne pouvons leur indiquer que des lieux de domiciliation. Pourtant, ces sièges de domiciliation sont chers, et même plus chers que les sièges à louer », a expliqué Mino Andriamijoro, très insistant quant à l’avenir de ces startups nouvellement créées.

D’après Nathalie Rakotoniaina, startuppeuse, le grand problème se situe dans l’obtention des papiers pour le contrat de bail : titre de propriété, certification juridique, etc. Outre les petites paperasses qui sont déjà difficiles à obtenir pour des raisons diverses, l’obtention de ce genre de document est très difficile pour des raisons administratives et personnelles, le propriétaire du domicile à louer étant souvent une autre personne que le porteur de projet.

Les startuppeurs connaissent ainsi un ralentissement de leurs activités suite au problème d’obtention des paperasses. Un problème à voir de près.

Tiasy


1 Comment

Entrepreneurship - The Fivmpama installed in 7 regions of Madagascar - Book News Madagascar · February 26, 2018 at 12:02 pm

[…] Fivmpama or Groupement du patronat malgache has decided to strengthen its commitment in various regions and […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: